En 2015, c’était Noël tous les jours…

Publié par
Handkerchief Story

Vous n’avez pas rêvé, nous ne vous avons pas fait parvenir ni de messages pour Noël, ni de promotion pour vous faire acheter 10 TSHUs pour le prix d’un. Eh bien non, car cette année, chez TSHU, ça a été Noël tous les jours. Voici la petite histoire…  

C’était le 24 au soir, il y a déjà deux ans…

Alors que TSHU n’était encore qu’en gestation et que nous ne connaissions rien au milieu de la mode, nous apprenons alors que le modèle classique de prix est un modèle 50%-50% en partant du prix de détail ou X2-X2 en partant du coût de fabrication du produit. Suivant ce modèle, nous avons lancé TSHU en mars 2014 avec un prix de détail oscillant entre 35$ et 45$ l’unité.

À ce prix, nos petits mouchoirs en tissu se sont envolés vers vous – mais nous avons reçu bon nombre de commentaires sur le prix élevé de nos produits. Évidemment, notre désir était de voir nos petits mouchoirs se retrouver au chaud dans le plus grand nombre de poches possible.

Cependant, si nous baissions les prix pour les rendre plus alléchants, il faudrait renoncer à faire des profits lorsque nous vendons les mouchoirs en tissu à des détaillants, étant donné leurs marges de 50 à 80%. Eh bien, nous l’avons fait quand même. Et pas juste une fois! Nous avons baissé nos prix deux fois en 2015 et nos mouchoirs en tissu (sauf les éditions designers) se détaillent maintenant entre 26$ et 38$.

TSHU-Handkerchiefs-Slider_0002_TSHU_ASS-2

Avant ces baisses de prix, nos ventes étaient alors partagées en parts égales entre les ventes aux détaillants et les ventes en ligne. Avec une telle structure de prix, les ventes aux détaillants sont devenues plus périlleuses, voire tout sauf profitables. Par conséquent, nous avons retiré notre inventaire de bons nombres de détaillants en gardant seulement les détaillants représentant une belle vitrine pour TSHU – de vrais bons ambassadeurs, comme Colette à Paris, Simons au Canada ou même la boutique du Musée d’art contemporain de Montréal.

Pour que TSHU continue de croître comme nous l’avions imaginé, nous avons donc misé sur vous, fidèles TSHUpers! Et vous avez été au rendez-vous, si bien que nos petits mouchoirs ont continué de s’envoler un peu partout sur la planète; littéralement sur tous les continents (en fait, tous sauf l’Antarctique! À qui l’honneur d’y faire une première commande?).

Grâce à vous, ces baisses de prix ont eu l’effet escompté et nos ventes en ligne ont bondi de 250% pour notre seconde année d’existence, représentent maintenant plus de 80% de notre chiffre d’affaires.

Beaucoup de mots pour en arriver là, mais ce qu’on veut vous dire, c’est que ça a vraiment été Noël toute l’année chez TSHU. Et pour cela, nous tenons à vous dire merci. Alors, pas de 10-pour-un, pas de 70% de rabais, pas d’acheter-maintenant-et-payer-dans-4-ans. Pas de réductions incroyables à se rouler par terre. Mais, nous aurons certainement une autre fournée de TSHUs orphelins à vous offrir, alors surveillez bien votre boîte courriel, car vous serez les premiers à le savoir!

Pour nous, le plus beau des cadeaux a été de voir nos petits mouchoirs devenir vos indispensables compagnons au quotidien et savoir qu’ils sont usés, lavés et choyés en abondance.

Merci!

Marion & Thomas

P.S. : Si jamais vous avez acheté des TSHUs plus cher que le prix qu’ils arborent maintenant et que ça vous fait suer d’avoir payé pour les détaillants chez qui vous n’avez pas acheté… Ou si tout simplement, vous avez une belle histoire à nous raconter, ou que vous avez besoin d’une réduction pour vous procurer des mouchoirs, osez nous écrire et nous essaierons de faire des miracles.

Follow me!

Marion Poirier

Co-founder & CEO chez TSHU
Fusée, pieuvre et un tantinet bordélique, Marion est maman, parce qu’elle a quatre enfants. Mais avant tout, c’est une femme, une amoureuse, une fonceuse, une passionnée, entrepreneure et aventureuse, mais aussi une timide et une sensible qui le cache plutôt bien. Écolo mais pas grano, elle adore les trucs zéro-déchets, le poisson cru, la danse, la mode et le thé pas sucré.
Marion Poirier
Follow me!

Les derniers articles par Marion Poirier (tout voir)