Histoire de TSHU #5: Rosalie

Publié par

La dame de cœur

…s’appelle Rosalie.

Originaire de Mirabel, plus précisément du village de Saint-Benoît au nord de Montréal, notre pétillante protagoniste s’y connaît en matière de mouchoirs en tissu. Par chance, elle y fut initiée, later-than-sooner, par sa belle-mère franco-française! Et qui dit belle-mère française dit ultimate panoplie de mouchoirs en tissus!

Bien qu’elle soit des plus énergique et positive, Rosalie ne voit pas tout le temps la vie en rose — who does —, malgré la couleur de son mouchoir en tissu, son TSHU Edith, ainsi baptisé en l’honneur de la grande dame de la chanson française, Édith Piaf.

Alors, quand elle le prend dans ses bras mains, c’est parce que de ce mouchoir en tissu, Rosalie en a besoin. Que ce soit l’été, pour ses allergies, ou l’hiver, lorsque le rhume sévit et qu’un TSHU n’attend pas l’autre. Pragmatique Rosalie.

Peu importe l’usage ou la situation, elle transporte toujours son TSHU, tout près d’elle, à portée de main… dans son sac à main! Soigneusement rangé dans un petit étui de son cru, Rosalie en prend grand soin.

Perfectionniste – mais ne lui dites pas, ça reste entre nous – il arrive parfois à Rosalie de repasser soigneusement son TSHU pour qu’il soit perfect, Puis de le plier en quatre. Comme s’il sortait du pressing. « Quand je fais ça, je me fais penser à ma belle-mère française.. » me lance-t-elle, tout sourire. Promis Rosalie, motus et bouche cousue. Telle une broderie… de mouchoir en tissu!

De son TSHU, elle est attirée par la durabilité, son côté écologique, mais surtout, sa douceur. Après tout, Rosalie a tout un sens pratique, mais reste une dame de cœur. Une femme qui a vite adopté TSHU et qui aujourd’hui le trimballe un peu partout.

Et vous, jusqu’où irez-vous avec votre TSHU?

Rosalie et son mouchoir rose.

Marion Poirier
Follow me!
Les derniers articles par Marion Poirier (tout voir)