Mon secret pour mieux respirer

Publié le Laisser un commentaire
finding a better life balance

On me demande parfois comment je fais. Et ça me fait sourire chaque fois.

« Comment fais-tu, avec quatre enfants ? »
« Comment fais-tu pour travailler autant ? »
« Comment fais-tu quand Thomas est absent pendant 3 semaines ? »

Et je réponds toujours — « On fait avec ce qu’on a » ! Mais c’est peut-être plus que ça… Voici mon petit secret : JE TRIE.

Je trie et je purge, mesdames et messieurs

Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas une grande fan de la routine et des tâches domestiques (OK, vraiment pas fan !). Donc, le moins j’en ai à gérer, le mieux je me porte. Ça peut vous paraître la folie de penser qu’avec autant d’enfants (et pas une équipe de domestiques en lisse), j’aime ma vie. Mais je vous promets, j’adore ma vie !

Il y a environ 5 ans de ça, quand on a traversé l’océan pour vivre notre grande aventure en Provence, j’ai eu une réalisation : le plus on a de choses, le plus ce sont ces choses qui dictent la façon dont on vit. Ça sonne absurde ? Eh bien c’est que ce l’est.

J’ai alors entrepris d’épurer… Et j’y ai pris goût.

Pourquoi trier ?

Je donne toujours cet exemple : mais il y a un moment où j’ai réalisé que nos enfants avaient tellement de choses qu’ils passaient plus de temps à ranger lesdites choses, qu’à jouer avec. Ça m’a sauté aux yeux… Mais au fait, je n’étais pas bien différente avec mon immense garde-robe, mes tiroirs remplis de papiers qui débordent et mon armoire de cuisine bordélique.

Simplement dit, avoir moins de choses permet :

  • D’être plus ordonné
  • D’être moins stressé
  • De mieux respirer
  • D’avoir le choix (mais pas trop !)
  • De faire moins de ménage (YESSS)
  • D’être plus efficace (ça vous arrive de chercher quelque chose dans une armoire — un tiroir — un placard, dans un foutoir absolu ?)
  • De consacrer moins de temps à des choses (et donc plus à des gens ou des expériences !)

Le bon moment

Newsflash: il n’y a jamais de bon moment pour faire le tri 🙂

Bien sûr, on pourrait décider d’attaquer cette tâche colossale une fois par année en faisant le ménage de printemps (si vous faites ce genre de chose). Mais pourquoi attendre que le tri paraisse insurmontable ? Perso, je pense qu’on gagne énormément en efficacité à dédier un moment, périodiquement, pour ce faire. Ça peut être une fois par semaine, une fois par mois ou même une fois par saison !

Commencer quelque part

Il faut bien commencer quelque part… Et là, j’ai un conseil super important à vous donner (que j’ai emprunté à Marie Kondo) : ne commencez pas par les trucs émotifs, genre vos souvenirs d’enfance ou les albums photo. Commencez par les trucs que vous aimez le moins ! Vous serez épatés de constater à quel point vous êtes efficace et vous serez motivés à poursuivre. 

Par exemple, vous pourriez attaquer en triant l’armoire de la salle de bain et en vous débarrassant de tous les médicaments périmés, les crèmes ou lotions inutilisées, les bouteilles de shampoing presque vides (mais abandonnées), les vieilles brosses à dents conservées « au cas où ». La clé, c’est d’y aller pièce par pièce, ou même meuble par meuble et d’aller au bout de la tâche. Vaut mieux en faire 20 minutes par jour et trier un tiroir par jour au complet, qu’attaquer tous les tiroirs un après-midi et laisser le tout en plan pendant 2 mois.

Donc, une fois que vous avez choisi LE TRUC que vous allez trier :

  1. Regroupez les choses semblables ensemble pour leur trouver une seule place désignée (ex, il ne devrait pas y avoir des batteries dans le placard de la cuisine, et dans le garage. Elles devraient toutes être dans un même endroit)
  2. Faites une pile de trucs à donner, vendre et à recycler ou jeter.
  3. Faites une pile de trucs à revoir plus tard (si vous hésitez à vous en débarrasser, ne perdez pas de temps inutile à tergiverser). 
  4. Complétez la tâche avant de passer à autre chose.
organizing tips

Les clés de la réussite

Voici quelques petits trucs de trieur aguerri que j’ai appris au fil du temps et qui vous aideront à avancer plus vite dans votre démarche :

L’ACCESSIBILITÉ

S’assurer que tout ce que vous avez trié et rangé est accessible (s’il faut déplacer des montagnes pour y accéder, ce sera vite le bordel à nouveau)

PAS DE « AU CAS OÙ »

Ne gardez pas de choses « au cas où »… Je vous promets, elles ne serviront JAMAIS ! Et, si un jour vous vous dites « ARGH !!!! J’aurais dû le garder ! », pensez aux nombreux mois ou années qui se sont écoulées avec plus d’espace et moins de charge mentale, et consolez-vous en allant racheter ladite chose au moment où vous en avez vraiment besoin.

LA DI-SCI-PLI-NE

Être disciplinée (je sais, votre petit côté rebelle s’insurge…. Moi non plus ce n’est pas mon mot préféré !). Mais croyez-moi, la satisfaction qui vient d’avoir été discipliné, genre 5 minutes par jour, vaut largement le conformisme. Mon plus grand défi à moi, c’est de ranger mes vêtements tous les jours, parce que naturellement, je lance mes trucs par terre (ou sur une chaise) au lieu de les plier et les ranger ou les déposer dans le panier de linge sale.

L’ÉQUILIBRE

Trouvez l’équilibre : votre minimalisme à vous, c’est pas le mien, celui du voisin, ou celui de Marie Kondo. C’est celui qui fait en sorte que vous vous sentez bien chez vous — que vous sentez que vous avez le contrôle sur vos choses et non pas l’inverse.

mindful living

À l’attaque !

Alors, êtes-vous prêts à attaquer ? 

Tenez-moi au courant de votre démarche et partagez vos photos de votre processus en nous taguant sur Instagram et sur Facebook via @1tshu1tree ! 

Ah et dites-moi si vous aimez ce genre d’article ! En voulez-vous plus ? Avez-vous d’autres sujets en tête ? Toutes vos idées sont les bienvenues !

Marion Poirier
Follow me!
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.